Fred Fliege

De bonne famille par Fred Fliege

« Alors qu’il se déchaînait sur le pauvre gosse, ses acolytes maintenaient fermement les deux fillettes – l’orpheline et ma tante – pour les empêcher de hurler.
Mon géniteur agrippa les cheveux du petit mutin pour lui plonger la figure dans les flots.
Il la fit ressortir une seule fois – de sorte que ses camarades pussent voir la terreur qui se peignait sur son visage, avant de l’enfoncer, pour de bon, sous les eaux du Danube.
Il immergea le garçonnet dans l’eau glacée jusqu’à ce qu’il cessât de bouger.
Karl s’assura qu’il ne donnait plus signe de vie avant de desserrer son étreinte. Le frêle corps fut immédiatement emporté par le puissant courant du fleuve.
Friand de cruauté, mon père était en voie de devenir un expert de la mise à mort. »

Un roman qui fait froid dans le dos. Mêlant expérience personnelle, vérité historique et imagination galopante, le narrateur nous plonge dans un univers de perversité et de souffrance qui le mènera, de Munich à Paris, sur les chemins de la marginalité et de l’art comme moyen d’expression. D’une plume belle et rebelle, il dit sans honte ni détour son parcours, le passé trouble d’une partie de sa famille, et la douleur de vivre. Un roman coup de poing, qui nous apprend beaucoup sur l’espèce humaine, sur ses vices comme sur ses vertus.

2 thoughts on “De bonne famille par Fred Fliege

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *