Fred Fliege

Psychanalyse et psychose nouvel ouvrage de Fred Fliege

Le fait d’accepter de diriger la cure d’un patient psychotique et marginalisé représenterait-il, en soi, une concession inconsidérée aux principes analytiques ? Impliquerait-il une aliénation de l’appareil analytique exposant le sujet à une aggravation de son état ?

Sans vouloir couper court à ces interrogations, force est de constater que certaines données empiriques semblent infirmer dores et déjà les objections susmentionnées.

Le patient ici présenté a réussi à s’approprier symboliquement une vérité subjective, ayant fait l’objet d’un déni. Ainsi, il semble avoir pris ses distances d’avec sa place imaginaire de « fils dédaigné » par le père, pour s’assigner une position de « fils jalousé » par celui-ci.

Son cheminement d’un positionnement imaginaire, pathogène, vers l’acceptation d’une vérité subjective lui aurapermis de récupérer symboliquement les assises intactes de son idéal du moi. Sur le plan symptomal, les manifestations morbides d’allure psychotique – néologismes, hallucinations et formations délirantes -, ainsi que la thymie dépressive, ont complètement cédé.

Si le tableau clinique en début d’analyse paraît confirmer l’hypothèse d’une psychose, la disparition complète des troubles du patient supposerait soit l’inexactitude d’un tel diagnostic, soit la réversibilité des effets d’une actualisation forclusive, soit encore la relativité structurale – i.e. quant à l’atteinte sélective des défenses névrotiques.

Par ailleurs, l’on pourrait envisager une conception du sujet comme étant différencié de « sa » structure, et dont il s’agirait, dès lors, de repérer le positionnement inconscient qu’il s’est assigné.

Corrélativement, l’on pourrait concevoir la « fragilité topique » comme universelle mais relative, ce qui reviendrait à accorder à la notion de « degré » le statut d’un concept épistémologique.

2 thoughts on “Psychanalyse et psychose nouvel ouvrage de Fred Fliege

  1. Fred,
    on peut se le procurer où, ton livre? SI tu peux me l’envoyer en service presse, ça me permettra d’en parler en formation et éventuellement de faire une note de lecture pour les diverses revues auxquelles je collabore. D’autre part j’ai un ouvrage qui paraît en septembre sur le même thème, je pourrai y faire référence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *